Paroles de bienvenue Gusti Yehoshua Braverman, Chef du Département des Activités en Diaspora

« J’ai appelé une fois le sionisme un idéal infini, et je crois vraiment que même lorsque nous possèderons un pays, Eretz-Israël ne cessera pas d’être un idéal. Car le sionisme tel que je le comprends représente non seulement l’aspiration à une terre légalement promise à notre malheureux peuple, mais aussi l’aspiration à la perfection morale et spirituelle. »

Théodore Herzl

Chers (es) amis (es),

Plus de 100 ans se sont écoulés, l’Etat d’Israël a été fondé, ce qui constitue la réalisation de son rêve « d’une terre promise » au peuple juif, mais nous avons tous le devoir de continuer  à concrétiser sa vision: aspirer à une perfection morale et spirituelle. Les défis du sionisme au 21ème siècle ne sont pas simples. L’existence de l’Etat d’Israël – l’Etat de la nation juive – est devenue évidente. Cela fait plus de cent ans que Herzl a exprimé sa vision et le défi est devenu plus difficile et complexe. Le lien entre le judaïsme de Diaspora et Israël connait des changements substantiels et rapides qui sont le résultat de processus globaux et de changement des paradigmes dans les relations Israël-Diaspora.

L’Etat d’Israël fonctionnera-t-il comme l’Etat de la nation juive? Peut-on être sioniste sans faire son aliya? Est-ce que celui qui habite en Israël est par définition sioniste? Peut-on être sioniste même si la politique du Gouvernement ne correspond pas à mes idées?  Est-il réaliste d’escompter qu’Israël soit un état exemplaire? Ces questions et bien d’autres sont au cœur de Beit Ha’am, la plateforme éducative que nous avons construite au Département des Activités en Diaspora. Le but du programme est de stimuler la réflexion et la discussion, sans besoin de connaissances préalables avec les sujets en question.

Le programme Beit Ha’am encourage les controverses, les désaccords et l’expression d’hésitations.

Nous croyons que seul un vrai dialogue, même s’il est complexe et difficile, permet de construire des ponts en Israël et entre Israël et la Diaspora. Ces liens sont la base de notre force comme peuple et comme état.

Le programme Beit Ha’am est destiné à amorcer le débat et élargir les horizons, de telle manière que tout le monde puisse y participer.  Nous proposons une large diversité de sujets répondant aux besoins de l’époque et du lieu, et les participants se réfèrent aux différentes sources proposées (textes, films, créativité) qui nous apprennent toujours quelque chose de nouveau. Je vous invite à vous joindre à nous et à la communauté Beith Ha’am qui ne cesse de grandir, une communauté qui s’interroge, ouverte et studieuse, et profiter du large éventail de sujets proposés.

Cordialement,

Gusti Yehoshua-Braverman

Chef du Département des Activités en Diaspora

Organisation Sioniste Mondiale

Aller au contenu principal